Vidange de fosse septique : fréquence et procédé

Vidange de fosse septique : fréquence et procédé
Rate this post

Il est nécessaire de vidanger régulièrement sa fosse septique pour permettre aux eaux usées de s’évacuer correctement dans les canalisations. Ainsi, on prévient la formation des bouchons et les risques de débordement qui peuvent faire de gros dégâts. Mais comment et à quelle fréquence s’y prendre ?

Quand vidanger une fosse septique ?

Il est conseillé de procéder à une vidange de la fosse septique de son habitation tous les quatre ans en moyenne. Cependant, cette fréquence est indicative, car le véritable indice à détecter, c’est le niveau de boue de la fosse. Cette dernière doit être vidangée lorsque la boue atteint la moitié du volume, sans quoi, des risques sanitaires peuvent survenir. Le bac dégraisseur doit, quant à lui, être nettoyé tous les six mois, et le pré-filtré tous les deux ou trois ans.

S’il s’agit d’une micro-station d’épuration, la vidange doit être faite lorsque la boue atteint un tiers de du volume de la cuve de prétraitement. Cela correspond en moyenne à une vidange tous les deux ans au moins. Il est à souligner que certains modèles doivent être vidangés tous les ans, voire deux fois par ans. Si le propriétaire revend sa maison, il n’est pas tenu de procéder préalablement à une vidange de fosse septique. Cependant, il doit joindre un certificat de diagnostic d’assainissement non collectif au compromis de vente pour informer l’acheteur sur l’état de la fosse.

Comment vidanger une fosse septique ?

Pour des raisons sanitaires et de sécurité, il est plus que conseillé de confier une vidange de fosse septique à un professionnel. Mais attention, il ne faut pas faire appel à n’importe quelle entreprise, car seul le Service public d’assainissement non collectif (SPANC) ou un professionnel agrée par la préfecture du département peut se charger de l’opération. Faire vidanger sa fosse par une société spécialisée permet aussi de garantir la sécurité autour de la zone d’intervention grâce à un matériel adapté et des techniciens formés.

Il faut en moyenne prévoir pour cela entre 150 et 400 euros, selon le type d’installation et l’accessibilité du dispositif.

Le professionnel qui a effectué une vidange de fosse septique doit remettre au propriétaire du logement un bordereau de suivi des matières enlevées. Le bordereau en question doit comporter un certain nombre d’éléments : nom ou raison sociale du vidangeur, le numéro départemental d’agrément avec date de validité, l’identification du véhicule d’intervention, les coordonnées du propriétaire du logement, la date de l’opération, la quantité des matières vidangées et le lieu de traitement de ces dernières.

Il y a également un certain nombre de points à vérifier lors d’une vidange de fosse septique. Après l’opération, la fosse doit être immédiatement remise eau pour empêcher la compression du sol et l’écrasement de la fosse. On doit aussi laisser un peu de boue dans la fosse après la vidange, car cette boue contient des bactéries utiles pour l’épuration et la réactivation du traitement des eaux usées. Et pour un bon entretien de la fosse, le dégrilleur, qui se trouve à l’entrée et qui retient les matières solides, doit être régulièrement nettoyé.

Les commentaires sont clos.