Devenir chauffeur VTC : les essentiels à savoir avant de vous lancer

Devenir chauffeur VTC : les essentiels à savoir avant de vous lancer
Rate this post

Le métier de chauffeur VTC Toulouse est une activité à part entière. Autrement dit, pour en devenir un, vous devez remplir plusieurs critères, à savoir :
• Être majeur(e),
• Avoir un permis B de plus de 3 ans,
• Avoir un casier judiciaire vierge,
• Être apte physiquement à conduire.

Cette profession attire de plus en plus personnes, mais il ne faut pas oublier qu’elle est strictement encadrée par la législation française.

Quelles sont les étapes pour devenir VTC ?

Si vous voulez devenir chauffeur privé Toulouse, vous devez vous conformer aux réglementations en vigueur. Avant tout, il convient de vous rapprocher d’un établissement agréé pour suivre une formation en vue de préparer l’examen VTC.

Ceci étant, vous devez réussir l’examen théorique et pratique qui se passe au sein de la Chambre des Métiers de l’Artisanat (CMA). Ce test comprend des questions à choix multiples, des questions à réponses courtes, etc., en fonction des épreuves.

Après avoir réussi l’examen, vous pouvez alors adresser une demande par écrit à votre préfecture pour faire une demande de carte professionnelle. En passant, vous devez préciser le cadre juridique qui encadre votre activité professionnelle (auto-entrepreneur, société, etc.) et le déclarer auprès du greffe du tribunal de commerce.

Et pour pouvoir exercer la profession, vous devrez obtenir votre licence VTC en vous inscrivant au registre des VTC.

Autres éléments à considérer

Il existe certaines questions que vous pouvez vous poser concernant le métier de VTC : quel statut juridique choisir ? Est-il possible d’utiliser la capacité de transport pour conduire un taxi VTC ? Quelles sont les réglementations qui régissent cette profession ?

D’abord, sachez que vous pouvez choisir de travailler en tant qu’auto-entrepreneur ou en tant que société (souvent, les chauffeurs choisissent la SASU pour bénéficier de certains avantages).

Pour la seconde question, il convient de noter qu’une capacité de transport ne vous permet que de faire une activité de transport régulier comme le transport scolaire ou celui à la demande. Ce n’est donc pas suffisant pour conduire un VTC.

Enfin, notez que les textes régissant les chauffeurs de taxi Toulouse sont un peu différents de ceux dédiés aux chauffeurs VTC. Contrairement aux taxis, les VTC ne peuvent pas transporter des personnes qui n’ont pas réservé à l’avance. Les chauffeurs VTC peuvent également appliquer leurs propres tarifs, contrairement à ceux conduisant des taxis classiques. Quoi qu’il en soit, ces deux activités doivent toutes répondre à certaines normes de taille et de qualité.

Les commentaires sont clos.